You are here
Home > Manger > Bocuse d’Or 2017 : Etats-Unis, Norvège et Islande

Bocuse d’Or 2017 : Etats-Unis, Norvège et Islande

Bocuse 2017, équipe des Etas-Unis
Bocuse 2017, l’ équipe des Etats-Unis

Ce sont les Etats-Unis qui ont gagné le Bocuse d’Or 2017, devant la Norvège et l’Islande. LA France finit 5e et l’Australien entraîné dans le Cantal et qui travaille chez Serge Vieira remporte une belle 8e place. Les épreuves se sont déroulées à Lyon, les 24 et 25 janvier dans le cadre du Sirha. Les participants ont cuisiné pendant  5 h 35 d’épreuves. En figures imposées: poulet de Bresse et un crustacé au minimum pour le thème plateau; une création 100 % végétale pour le thème assiette. Le Bocuse d’Or qui fête cette année ses 30 ans. Voici les notes obtenus et le classement complet des épreuves. 

Bocuse d’Or : Etats-Unis / Mathew Peters, sous-chef au restaurant triplement étoilé Per Se (New York) gagne le Bocuse d’Or 2017 et une dotation de 20 000 euros. Les Etats-Unis avaient terminés 2eme  en 2015.

Bocuse d’Argent : Norvège / Christopher William Davidsen, chef de 3 restaurants (Trondheim), représentant la Norvège, remporte le Bocuse d’Argent et une dotation de 15 000 euros. La Norvège comptabilise à présent 10 podiums dont 5 Bocuse d’Or. Elle confirme sa très grande régularité dans les premières places.

Bocuse de Bronze : Islande /  Viktor Andrésson, chef au restaurant Grillio du Radisson Blu Saga (Reykjavik) représentant l’Islande remporte le Bocuse de Bronze et une dotation de 10 000 euros.  L’Islande avait obtenu une 3eme place en 2001.

 

LES AUTRES PODIUMS

  • Prix du meilleur commis : Benjamin Vakanas, France
  • Prix de l’assiette végétale : France
  • Prix spécial plateau : Hongrie
  • Prix de la meilleure promotion : Australie
  • Prix du meilleur poster : Hongrie

Tous les candidats qui ont passé 5 h 35 aux fourneaux….

Allemagne – Marvin Böhm
Entré comme commis en CDD au Schwarzwaldstube, à Baiersbronn-Tonbach (3 étoiles Michelin), il a presque aussitôt grimpé les échelons après le départ de l’un des sous-chefs. À 28 ans, il travaille au restaurant Aqua (3 étoiles Michelin), à Wolfsburg.
L’Allemagne : 14 participations et 3 podiums (Hans Hass, bronze 1987; Patrick Jaros, bronze 1995; Claus Weitbrecht, bronze 2003)

Australie – Daniel Arnold
Le plus français des Australiens représentera son pays, il s’est préparé chez Serge Vieira – Bocuse d’Or 2005 et deux étoiles au michelin- à Chaudes-Aigues dans le Cantal. C’est ici que travaille ce passionné de musique de 29 ans.
L’Australie: 14 participations, aucun podium

Belgique – Peter Aesaert
Après cinq podiums sans victoire, la Belgique a des espoirs d’or. Ce cuisinier chevronné de 43 ans travaille chez Kelderman, entre Gand et Bruxelles et spécialisée dans la cuisine de la mer.
La Belgique : 13 participations et 5 podiums : (Michel Addons, argent 1987; Pierre Paulus, argent 1989; Guy Van Cauteren, bronze 1993; Roland Debuyst, argent 1997; Ferdy Debecker, bronze 1999).

Brésil – Giovanna Grossi
Après être passée par l’Institut Paul Bocuse, cette fille de restaurateurs a fait ses classes dans des 3 étoiles en France et en Espagne. La candidate de 24 ans a lancé une campagne de financement participatif pour soutenir sa présence en finale.
Le Brésil : 10 participations, aucun podium

Canada – James Olberg
À 49 ans, le chef exécutif du restaurant Coast, à Vancouver, est passionné de poissons et fruits de mer du Pacifique nord. Il s’épanouit dans la transmission, comme avec Trevor Ritchie, son ancien commis, son ami et coach, déjà qualifié pour la finale du Bocuse d’or Amérique 2018.
Le Canada: 16 participations, aucun podium

Chili – Homero Antonio Burgos Olmos
À 30 ans, le chef du restaurant Park Lane de l’hôtel Santiago Park Plaza est seulement le second Chilien finaliste du Bocuse d’or. Ce compétiteur-né a une devise qui tient en quatre mots : persévérance, respect, responsabilité et travail.
Le Chili: 2 participations, aucun podium

Chine – Peter Lin
À 33 ans, il est le second de Tang Chi Keung au restaurant Sir Elly’s de l’hôtel Peninsula Shanghai, qui vient d’obtenir une étoile au michelin.
La Chine : 7 participations, aucun podium.

Corée du Sud – Joon Jae Ham
À 29 ans, ce cuisinier au Seven Square au Plaza Hotel de Séoul représente la Corée du Sud, qui participe à sa troisième finale du Bocuse d’or. Il a beaucoup appris en Californie, au Madera (1 étoile Michelin) de Menlo Park.
La Corée du Sud : 3 participations, aucun podium.

Danemark – Morten Falk
Déjà élu chef de l’année au Danemark en 2014, le candidat de 26 ans, chef du restaurant Kadeau (1 étoile Michelin), à Copenhague, a aussi gagné en 2015 le prestigieux concours Sol over Gudhjem, sur l’île de Bornholm.
Le Danemark: 16 participations et 5 podiums (Jens Peter Kolbeck, argent 1993; Rasmus Kofoed, bronze 2005; Rasmus Kofoed, argent 2007; Rasmus Kofoed, Bocuse d’or 2011; Jeppe Foldager, argent 2013).

Estonie – Dmitri Rooz
Le chef du restaurant Farm, à Tallinn, jouit d’une solide expérience du haut de ses 36 ans. Dans un décor baroque d’animaux empaillés et de lustres en cage, il signe une cuisine moderne à partir des traditions culinaires estoniennes.
L’Estonie : 4 participations, aucun podium.

Etats-Unis – Mathew Peters
Le candidat de 33 ans est sous-chef au restaurant triplement étoilé Per Se, à New York. Pour se motiver, il se souvient de son premier chef qui lui disait toujours : « Si tu veux être le meilleur, il faut avancer et travailler avec les meilleurs. »
Les États-Unis : 16 participations et 1 podium (Philip Tessier, argent 2015).

Finlande – Eero Vottonen
À 33 ans, il a quitté le restaurant étoilé Olo, à Helsinki, pour devenir indépendant. Meilleur chef finlandais en 2012, il était le coach de Matti Jämsen lors de l’édition 2015 du concours. Bourreau de travail, il a un jour servi seul 120 couverts, alors qu’il était âgé de seulement 22 ans.
La Finlande: 13 participations et 5 podiums (Melker Andersson, argent 1995; Mathias Dahlgren, Bocuse d’or 1997; Henrik Norström, argent 2001;Jonas Lundgren, argent 2009; Tommy Myllymäki, argent 2011).

France – Laurent Lemal
Le chef du Domaine Riberach, à Bélesta (Pyrénées-Orientales), porte sur ses épaules les espoirs de la France, pays de la gastronomie et âys inventeur du Bocuse. La cuisine, c’est la passion de toute une vie pour ce chef de 37 ans.
La France : 13 participations et 10 podiums (Jacky Fréon, Bocuse d’or 1987; Michel Roth, Bocuse d’or 1991; Régis Marcon, Bocuse d’or 1995; Yannick Alléno, argent 1999; François Adamski, Bocuse d’or 2001; Franck Putelat, argent 2003; Serge Vieira, Bocuse d’or 2005; Fabrice Desvignes, Bocuse d’or 2007; Philippe Mille, bronze 2009; Thibaut Ruggeri, Bocuse d’or 2013)

Guatemala – Marcos Jose Saenz Gonzalez
Quand il était âgé de 24 ans, le chef s’est lancé le défi de se former durant huit mois en Espagne. Sept ans après, il est second du restaurant El Refectorio del Prior de l’hôtel Museo Casa Santo Domingo, à Antigua.
Le Guatemala ; 4 participations, aucun podium

Hongrie – Tamás Széll
Pour sa troisième participation consécutive à la finale, la Hongrie fonde de grands espoirs sur son candidat, vainqueur du Bocuse d’or Europe à Budapest. Le guide Michelin l’avait déjà remarqué en lui attribuant une étoile en 2011, alors qu’il n’avait que 29 ans.
La Hongrie : 3 participations, aucun podium

Islande – Viktor Örn Andrésson
Après Hakon Mar Örvarsson, Bocuse de bronze 2001, il tentera de mettre l’Islande sur le podium. En congé du restaurant Grillið du Radisson Blu Saga de Reykjavík, le chef de 32 ans est membre de l’équipe nationale de cuisine depuis 2009 et a été élu chef de l’année en 2013.
L’Islande: 10 participations et 1 podium (Hakon Mar Örvarsson, bronze 2001).

Japon – Kotaro Hasegawa
À 43 ans, le chef du restaurant Hiramatsu, à Tokyo, considère sa victoire au Bocuse d’or Asie-Pacifique comme l’apogée de sa carrière. Des comités de soutien ont levé des fonds pour l’aider dans sa campagne.
Le Japon : 16 participations et 1 podium (Noriyuki Hamada, bronze 2013).

Maroc – Aissam Ait Ouakrim
Le chef du restaurant Fafa’s du Palais Soleiman, à Marrakech, a été distingué Grand de demain par le premier guide Maroc du Gault&Millau. Le candidat de 34 ans mêle les gastronomies française et marocaine autour du produit.
Le Maroc: 3 participations, aucun podium.

Norvège – Christopher William Davidsen
Âgé de 33 ans, le chef dirige trois restaurants à Trondheim. Membre de l’équipe nationale norvégienne de cuisine depuis 2010, il défendra le titre remporté par son compatriote Ørjan Johannessen il y a deux ans.
La Norvège: 14 participations et 9 podiums (Lars Erik Underthun, argent 1991; Bent Stiansen, Bocuse d’or 1993; Odd Ivar Solvold, bronze 1997; Terje Ness, Bocuse d’or 1999; Charles Tjessem, Bocuse d’or 2003; Tom Viktor Gausdal, argent 2005; Geir Skeie, Bocuse d’or 2009; Gunnar Hvarnes, bronze 2011: Ørjan Johannessen, Bocuse d’or 2015).

Pays-Bas – Jan Smink
Le chef de 28 ans officie au restaurant triplement étoilé De Librije, à Zwolle, aux côtés de Jonnie Boer.
Les Pays-Bas : 11 participations et 1 podium (Gert Jan Raven, bronze 1991)

Singapour – Eng Tong Yew
Âgé de 38 ans, le chef du restaurant Ocean du World Sentosa Resorts de Singapour est un compétiteur. Grâce au chef français Stéphane Istel (Bar-Roque Grill), il a pu lever des fonds pour créer une assiette aux couleurs de Singapour.
Singapour : 10 participations et 1 podium (William Wai, bronze 1989).

Suède – Alexander Sjögren
Le médaillé de bronze du Bocuse d’or Europe et chef de 35 ans tentera de décrocher l’or. Il s’y prépare d’arrache-pied, travaillant jusqu’à douze heures par jour.
La Suède : 15 participations et 6 podiums (Melker Andersson, argent 1995; Mathias Dahlgren, Bocuse d’or 1997; Henrik Norström, argent 2001; Jonas Lundgren, argent 2009; Tommy Myllymaki, argent 2011; Tommy Myllymaki, bronze 2015).

Suisse – Filipe Fonseca Pinheiro
C’est en cuisinant de la sole et du coeur de filet de boeuf qu’il a gagné le Bocuse d’or Suisse, première étape avant sa qualification pour la finale. Avant de devenir chef de partie du Restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier, il a beaucoup appris chez Michel Troisgros, à Roanne.
La Suisse :12 participations et 1 podium (Franck Giovannini, bronze 2007)

Uruguay – Jessika Toni
En terminant deuxième du Bocuse d’or Amérique latine, la chef de 29 ans du restaurant El Tajamar, à Montevideo, a créé l’événement. Ce sera seulement la troisième participation de l’Uruguay en finale, après 2009 et 2011.
L’Uruguay : 3 participations et aucun podium.

Les podium des Bocuse d’Or

Bocuse d’Or de 2013.

Similar Articles

2 thoughts on “Bocuse d’Or 2017 : Etats-Unis, Norvège et Islande

Laisser un commentaire

Top