You are here
Home > Actu > Le vin dans le monde

Le vin dans le monde

En recul . – La production mondiale de vin a reculé de 3,2% en 2016, selon l’organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).  Soit 267 millions d’hectolitres (soit 356 milliards de bouteilles) contre 276 (Mhl) en 2015.  Cela représente 1,1 milliards de bouteilles en moins.  « On est plutôt dans une moyenne basse, due à des phénomènes climatiques qui ont affecté plusieurs régions du monde » a commenté Jean-Marie Aurand, directeur général de l’OIV.

Les reculs les plus marqués en quantité se trouvent en France (-3,5 Mhl), deuxième producteur mondial, et en Argentine (-3,9 Mhl).  En Amérique Latine, le phénomène climatique El Nino, et le surplus d’humidité, ont affecté la production, en Argentine, au Chili et au Brésil. En Afrique du sud, c’est plutôt les « effets de la sécheresse » qui ont « engendré une baisse de la production » de 0,7 Mhl (-6%).. L’Italie (50,9 Mio hl) confirme sa place de 1er producteur mondial, suivie par la France (43,5 Mio hl) et par l’Espagne (39,3 Mio hl). Le niveau de production reste élevé aux Etats-Unis (23,9 Mio hl).Il y a eu des conditions climatiques défavorables avec des baisses de la production en Argentine (9,4 Mio hl), au Chili (10,1 Mio hl), au Brésil (1,6 Mio hl) et en Afrique du Sud (10,5 Mio hl).

Au niveau mondial, les surfaces viticoles se sont stabilisées à 7,5 millions d’hectares au total. Cinq pays représentent plus de 50% de la surface totale de vignes plantées: Espagne, Chine, France, Italie et Turquie. En Chine, qui a dépassé la France depuis deux ans en terme de surfaces, l’implantation des vignes a continué de progresser en 2016 (+17 000 hectares), alors que la Turquie a réduit d’autant (-17 000 hectares) ses vignobles. Le Portugal aussi a réduit ses surfaces consacrées aux vignes de 8 à 9 000 hectares, en raison d’incendies et d’une reconversion en cours des vignobles. En Europe seul le vignoble italien augmente de 8 200 ha.

La consommation mondiale de vin a pour sa part légèrement progressé en 2016, à 242 millions d’hectolitres, sans revenir au niveau  d’avant la crise financière de 2007, 250 millions d’hectolitres. Soit 33,3 milliards de bouteilles de 75 cl, ce qui donne moins de 5 bouteilles par an et par habitant de la terre. Raisonnable non ?

Quelques chiffres.

Echanges internationaux: diminution du volume mais augmentation de la valeur. En 2016, les échanges mondiaux de vin ont légèrement diminué en volume de 1,2% (104 Mio hl) mais continuent leur progression en valeur pour atteindre 29 milliard d’euros (+2% par rapport à 2015).

Surfaces cultivées: Espagne, près d’un million d’hectares; Chine 0.85 million d’ha; France, 0.79 million d’ha.

Similar Articles

Laisser un commentaire

Top